Partagez | .
 

 « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
♔ Apprenti du Clan des Lueurs
avatar
Nuage Fauve♔ Apprenti du Clan des Lueurs
Messages : 186Date d'inscription : 05/09/2015Age : 19
Votre personnage
XP:
10/100  (10/100)
Relations:
MessageSujet: « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]   Sam 17 Oct - 22:09



« Le voyage est un retour vers l'essentiel. »
Free.
« Passe une bonne journée Nuage Fauve ! »

Ce cri étouffé te réveilla immédiatement. Tu n'eus pas le temps d'ouvrir les yeux qu'il était déjà étouffé et parti, tout comme le félin qui l'avait fait naître. Tu connaissais bien cette personne. Cette petite voix féminine qui semblait se durcir de jour en jour. Tu ne pus que laisser un sourire flotter sur ton visage alors que tu commenças à t'étirer, toujours allonger sur ta litière. Remarquer un tel regain d'énergie dès le matin te mettait de bonne humeur. Si cela avait été quelqu'un d'autre, si cette personne qui venait de te réveiller avait été une autre, tu n'aurais certainement pas réagi ainsi, mais Amalgame Nuageux avait tous les droits sur toi. Elle était, avec Fureur Nuageuse, tout ce qui te restait en famille, tu ne pouvais te permettre de te mettre en colère contre elle pour une chose aussi fluette et aussi agréable. Après avoir tiré ton corps dans tous les sens possibles et imaginables, tu pris le temps de te redresser correctement pour ne pas froisser les muscles que tu venais de détendre après une nuit passée dans la même position. Une fois sur patte, tu commenças à marche en direction de la sortie de la tanière qui regroupait tous les Apprentis du Clan des Lueurs. C'est à ce moment que les fruits de l'entraînement d'hier se firent ressentir, cette petite douleur qui te parcourait lorsque tu posais une patte au sol et que tu avançais. Sans que tu n'y fasses attention, ton sourire s'élargit sur tes lèvres. Si quelqu'un t'avait vu, il aurait pu penser que tu étais tombé sur la tête. D'habitude, tu semblais beaucoup plus dur, beaucoup plus triste, presque de mauvais poil.

Sans que tu n'ais rien demandé, tes yeux rencontrèrent l'aube qui mourrait peu à peu. Le soleil grimpait dans le ciel à une vitesse hallucinante. Les étoiles commençaient à disparaître sur ses rayons. Avant que cela ne soit plus possible, tu souhaitas une bonne journée à tes parents dans une prière silencieuse à l'égard du ciel. Peu à peu, ton sourire disparu et les traits neutres qui t'habitaient souvent apparurent. D'un bon pas, tu allas choisir une proie sur le tas de gibier. Tu cherchas des yeux ce qui te semblait être le meilleur. Tu savais que tu ne devais pas jouer le difficile. Même si aujourd'hui le tas de gibier semblait être plutôt plein, ce ne sera certainement pas le cas lorsque la saison des Neiges arrivera. Il fallait se préparer à jeûner et à manger ce qu'il y avait. Tu te saisis d'une frêle souris et tu te retiras dans un coin du Camp. Tu ne souhaitais partager ton repas avec personne, pas même les Apprentis qui commençaient à parler de tout et de rien, des entraînements qu'ils avaient menés. La fausse sympathie que certains avaient pour toi te dégoûtais. Ils ne pouvaient pas comprendre. Personne ne pouvait comprendre. Personne sinon Fureur Nuageuse et Amalgame Nuageuse. Ils étaient les seuls à avoir vécu cette expérience, perdre tout ce qu'il avait en quelques lunes d'existences. Tu avalas rapidement ta proie, sans plus d'appétit que cela. Tu portas les quelques os en dehors du Camp pour les enterrer.

Une fois l'entrée du Camp passé, tu te retrouvas directement sur la plaine qui composait le Clan des Lueurs. Ton mentor t'avait dit que cette dernière s'étendait sur un vaste territoire. Ton mentor n'avait pas encore eut le temps de te montrer toute l'étendue du territoire. Vous étiez allé ensemble vous entraîner au combat, rien de plus. Tu n'étais pas Apprenti depuis longtemps et cela valait mieux. Il était préférable de savoir se défendre plutôt que de savoir se balader. Devant cette étendue qui semblait aller jusqu'à l'infinie, tu te sentais étrangement petit. Tu enterras rapidement les os que tu avais ramenés et alors que tu allais repartir dans le Camp, une brise vint à souffler. Cette dernière t'apporta une multitude d'odeur ainsi qu'un bruit. Une sorte d'appel implicite de l'étranger. Un appel auquel tu ne pouvais que répondre. Après avoir tenté de lui résister quelques temps, tu finis par céder à ses désirs. Alors que ce n'était pas au programme, tu tournas les talons aux camps, à tes engagements d'Apprenti et tu filas à travers la plaine balayée par le vent qui se trouvait face à toi. Tu allais la rejoindre.  

Voir le profil de l'utilisateur


NUAGE FAUVE || 6 LUNES|| APPRENTI || LUEURS.

miaule en #5eac84.
Apprentie du Clan des Ténèbres
avatar
Nuage VoyageurApprentie du Clan des Ténèbres
Messages : 107Date d'inscription : 15/10/2015Age : 18
Votre personnage
XP:
10/100  (10/100)
Relations:
MessageSujet: Re: « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]   Dim 18 Oct - 1:40



I Dream of Freedom
© Never-Utopia


Il y a parfois des moments ou j'aime me trouver seule, vraiment seule. Sans aucune compagnie. C'est surement bien mieux que d’être suivie sans cesse par un matou abruti sans valeur. Par ceux que se prétendent être tes amis sans vraiment l’être. Ou tous te dévisagent sans discrétion. Enfin bon, mieux vaut qu'il me prenne pour une apprentie banale et idiote que pour une déloyale au cœur de renard. Je fixe le ciel sombres.. J'aimerai poser ma pierre sur ce sol fertile ou quand je partirai des foules et foules de pattes la fouleront de leurs pattes aux griffes acérées.

Je pousse un soupire baissant ma patte pour arracher d'un geste rageur des touffes d'herbes. En fait je crois que tout simplement je suis rongée par une solitude que personne ne pourra comprendre. Je n'avais personne à mes côtés, ni famille ni un seul lien de parenté. Je n'ai pas eu cette chaleur maternelle, cette figure paternelle que j'observe cher les autres. Je regrette amèrement de m’être enfuie et d'avoir voulue cette liberté. C'est pour ça que je me retrouve près de cette barrière. C'est ma mère qui se trouve en face de moi, je ne l'ai reconnue que grâce à ce parfum qu'elle dégage. Un mélange de fragrance de rose et de violette. Je la regarde, mais ce que je n'aurais jamais du voir me libéra de tout mes songes et de tout mes regrets. Ma famille était là, mais personne ne semble se douter de ma présence, elle ne manque à personne. C'est comme si je n'avais jamais existé. Je n'aurais jamais du venir, leurs vie est bien trop facile, ils seront bien mieux sans moi. Je rebrousse mon chemin le cœur léger. Je suis libre et c'est surement le plus cadeau qu'aucun chat ne pourra jamais recevoir du destin lui-même. Je commence à courir un sourire figé sur mes lèvres. Je suis et je reste un membre à pars entière du Clan des Ténèbres et ça personne ne pourra me faire changer d'avis.

Au loin je fixe une autre forme mouvante, au doux pelage fauve, je le fixe avec intérêt. Nous étions en territoire libre, peut-être qu'alors maintenant je pouvais aller le rejoindre et faire une drôle de course poursuite. Je m'élance à sa suite. Je reconnaissais l'odeur du Clan des Lueurs et je savais par mon mentor que l'endurance et la vitesse était leurs point fort. Mais suffit d'avoir l'intelligence et la ruse pour les affronter. Je vire sur la gauche traversant ainsi beaucoup plus de chemin que lui. Je le vois en face de moi. J'arrive de son côtés, le fixant de mon unique œil. Je le dépasse pour ensuite lui barrer la route. Je voulais jouer et oublier ne serait-ce qu'un peu le code du guerrier et le rôle que je joue dans toute cette histoire. Une journée de vraie liberté, sans ordre, sans rien. Juste moi et mes envies. Je fixe le matou, il semble avoir une lune de moins que moi, c'est encore un tout jeune chaton que voilà. Mais voudra t-il bien que je joue avec lui. Il me rejettera sans doute comme les autres comme un vulgaire déchet. M'enfin bon j'aimerai essayer une seule fois d'avoir un ami avec qui parler sans problème. Je m'allonge contre le sol essoufflé sans cesser de le fixer. Il semble en si parfaite santé et beaucoup, beaucoup plus heureux que moi. Je me relève tant bien que mal.

" Bonjour ! Je m'appelle Nuage du Voyageur et toi qui es-tu ? Et que viens-tu faire par ici ?"
Voir le profil de l'utilisateur






DEPUIS LE DEBUT♥♥:
 


Dernière édition par Nuage Voyageur le Jeu 31 Déc - 2:48, édité 1 fois
♔ Apprenti du Clan des Lueurs
avatar
Nuage Fauve♔ Apprenti du Clan des Lueurs
Messages : 186Date d'inscription : 05/09/2015Age : 19
Votre personnage
XP:
10/100  (10/100)
Relations:
MessageSujet: Re: « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]   Lun 19 Oct - 0:35



« Le voyage est un retour vers l'essentiel. »
Free.
Cet appel est étonnant. Il suffit qu'il t'appelle pour que tu ne puisses y résister. Qu'est-ce qui te prends ? Dis-moi, qu'est-ce qui te prend Nuage Fauve ? Tu devrais être au sein de ton Clan. Tu le sais. Et si ton mentor te cherchait actuellement ? Aimerais-tu qu'il te cherche ? Peut-être même que ta sœur est rentrée de son propre entraînement. Qui sait ? Elle est peut-être, elle aussi, à ta recherche ? Elle est sûrement inquiète. Est-ce que tu y avais pensé ? Bien sûr que non ! Ne te ment pas à toi-même, tu n'as pensé qu'à toi en répondant à cet appel. Tu te dis ne plus pouvoir faire demi-tour ? Mais ce n'est que le fruit de ton esprit. Tu le peux. Quand on veut, on peut. Tu n'en as pas envie. Au fond de toi, tu n'en as pas envie. Tu le sais comme moi. Quel mal te ronges ? Je n'en sais trop rien moi. Je sais simplement que tu es en train de faire une erreur. Une regrettable erreur. Alors que ton esprit te sonne la sonnette d'alarme, tu continues d'avancer. On te croirait vraiment envoûté par cette source d'aventure. Est-ce que tu aimes l'aventure ? Je ne te pensais pas comme cela. Après tout, tout le monde change. Tout le monde à ses facettes. Soit. Écoute ton cœur si cela te chante. File. Cours comme le vent. Traverse monts et montagnes pour rejoindre ce qui sera ton destin. Ne viens pas te plaindre que je ne t'aurais pas prévenu.

Grognant contre ton esprit, tu essayes de faire partir cette agaçante conscience qui se prendrait presque pour une reine sur-protectrice. Ok, tu étais parti sans prévenir personne, mais ce n'était pas comme si tout le monde allait partir à ta recherche dans les minutes à venir. Si ? Et qui pourrait bien se faire un sang d'encre pour toi ? Amalgame Nuageuse ? Elle est bien trop insouciante pour connaître les dangers qui te guettent. Elle doit être en train de s'entraîner avec son mentor. C'est bien mieux ainsi. Tu t'en voudrais de lui causer du tort. Tu n'aimes pas faire du mal à tes proches. Tu n'aimes pas faire du mal à ta famille. Tu n'aimeras jamais. Tu n'oserais même pas y penser. Ce serait au-dessus de tes forces. Tu continues de divaguer dans la plaine. Tu te rends compte que ton pelage fin n'est pas bien utile contre les grosses bourrasques de vent qui balaye les herbes. Malgré tout, tu sens dans ton corps cette sensation de liberté que l'on ressent dans les grands espaces. Bien sûr, tu n'en as pas la moindre idée, mais peu à peu, tu trottines vers une pseudo-liberté. Tu te l'ai toi-même accordé. Peut-on vraiment prendre cela comme telle ? Et puis, tu le sais très bien. Tes pas te ramèneront toujours vers ton Clan. Tu ne pourras rester éloigner trop longtemps de ce dernier. Le paysage défile sous tes pas. Le vent qui s'engouffre dans ton pelage se calme au fur et à mesure que tu ralentis. Bientôt, tu t'arrêtes complètement, la truffe en l'air. Où es-tu ? Que fais-tu ici ?

Incapable de répondre à ces questions, tu agites la tête comme pour les éjecter. Tu ne connais pas les réponses et elles ne t'apporteraient pas grand-chose à vrai dire. Finalement, tu commences à explorer le lieu sur lequel tu as débouché. La plaine a disparu, bien que tu devines ses restes dans ton dos. Elle a laissé place à une herbe moins haute, mais semblant bien plus fraîche et verte. Elle est bien plus douce sous les pattes que l'herbe rêche de la plaine. En relevant la tête, tu dénotes le caractère sombre du lieu et sa cause. Un énorme arbre est planté au beau milieu de cet endroit. Comme c'est étrange. Tu n'es pas habitué à voir des arbres de cette taille dans la plaine. Tu n'es même tout simplement pas habitué à en voir. Heureusement que tu en avais déjà aperçu et qu'on t'en avait déjà fait une description précise. Tout semblait calme en ce lieu. Cet arbre donnait à ce lieu une ambiance sereine, bien que légèrement sombre. Après ta longue course au travers la lande et ces terres dont tu ignorais l'existence et l'appartenance, tu pris le temps de reprendre ton souffle. Le silence gagna le lieu. Seul le vent venait souffler à tes oreilles la douce mélodie de l'automne.

Le silence fut de bien courte durée. À peine la récupération commencée que tu entends des piétinements bien peu discrets. Tu redresses les oreilles et les pivotent dans le sens de provenance du bruit. Ainsi, quelqu'un détale vers toi. Avant même de tourner la tête en direction de ce bruit, tu tentes d'analyser son odeur. Bien que tu ignores encore les odeurs de chaque Clan, tu sais d'ores déjà qu'il s'agit là d'un félin et non d'une proie. Dans ta mémoire, tu cherches les informations qu'on t'a déjà données. On t'a toujours dit que ceux qui empestaient le plus venait du Clan des Ténèbres, cette odeur qui émanait de ce félin inconnu pouvait bien correspondre à ce Clan. Qu'importe. Alors que tu tournes la tête, tu ne vois aucune silhouette féline, seulement un éclair de couleur grise, virant de gauche. Tu tentes de le suivre des yeux et finalement, la boule de fourrure déboucha en face de toi. Tu remarquas alors immédiatement que ce chat n'était guère plus grand que toi. Il ne devait avoir qu'une ou deux lunes de plus. À en juger par son physique, ce ne devait pas être un mâle, mais plutôt une femelle. Mais à quoi jouait ce félin ? Était-ce vraiment un félin de Clan ou bien un solitaire ou pire encore, un domestique ? Est-ce que tu étais en territoire ennemi ? Tu n'en avais pas la moindre idée. Sans avoir reçu d'invitation, la chatte s'approche et commence à te fixer. Mais qu'est-ce qu'elle a comme ça ? Elle n'a jamais vu de félin ? Est-ce que tu es sur son territoire ? Est-ce qu'il va falloir que tu te battes ? Tu ne l'espérais pas.

« Bonjour ! Je m'appelle Nuage du Voyageur et toi qui es-tu ? Et que viens-tu faire par ici ? »


Aie ! Pourquoi cette question fatidique du « que viens-tu faire ici » ? Craignant de plus en plus d'être en territoire adverse, tu te tiens sur tes gardes. La novice qui se trouve devant toi n'as pas l'air bien méchante, mais on ne sait jamais. On t'a toujours dit de te méfier des inconnus et qui plus est des chats des autres Clans. Et si tes soupçons sont les bons, pires encore des membres du Clan des Ténèbres qui d'après certains dits, ne connaissent que la fourberie. Tu n'aimes pas cette faible proximité entre toi et ce félin. Tu ne le connais pas. Tu ne connais pas ces attentions. Tu l'as jauge rapidement. Physiquement, elle n'est pas beaucoup plus solide que toi. Est-ce que ça vaut le coup de lui parler ? Est-ce que cela ne vaut pas mieux de partir ? Tant de dilemmes. Roh et puis ! Pourquoi ne pas se montrer amical pour une fois ? Eh puis, ce n'est pas comme si elle s'était montrée agressive avec toi. Prenant un air plus détendu et un peu plus familier, tu miaulas d'une voix neutre.

« Bonjour. Nuage Fauve, enchanté. On doit appeler ça l'appel de l'aventure j'imagine et toi ? »
 



Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur


NUAGE FAUVE || 6 LUNES|| APPRENTI || LUEURS.

miaule en #5eac84.
Apprentie du Clan des Ténèbres
avatar
Nuage VoyageurApprentie du Clan des Ténèbres
Messages : 107Date d'inscription : 15/10/2015Age : 18
Votre personnage
XP:
10/100  (10/100)
Relations:
MessageSujet: Re: « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]   Jeu 22 Oct - 1:29



I Dream of Freedom
© Never-Utopia
Durant ce silence que l'on dit épuisant, je suis seule comme toujours, errante comme une âme à la recherche d'une raison de vivre peut-être inexistante. Mais en réalité je ne suis pas seule, à mes côtés quelqu'un qui te parle. Que murmure t-elle ? Un grand mystère entoure cette question. Je me laisse alors aller, peut importe ou cela va me mener. Quelles paroles pourraient bien réparer mes erreurs ? Aucune. Rien ne pourra effacer mes actes, ma monstruosité. Je suis un danger ne serais-ce que pour moi-même, pour celles qui entourent ma vie morose. Le destin est bien cruel de m'avoir fait suivre la voie des guerriers. Mais ne finirai-je pas par détruire ce clan ? Pour une fois je me surprend à penser que cette fois-ci tout sera différent, que je trouverais un moyen de me contrôler et que cette sombre partie de moi-même pourra me laisser en paix ! Mais ce ne sont que de pauvres espoirs infondés, comment pourrais-je penser qu'un jour je me sortirais de cette catacombes de haine ? Personne ne peux me sauver, il est trop tard pour moi. Ma chance de partir c'est envolé, loin de moi. Je ne peux plus l'attraper. Je ne suis pas dotée d'aile capable de porter. Elles m'ont été arrachées avec haine. Il n'en reste que des lambeaux que je traîne derrière moi, ce n'est plus qu'un fardeaux. Des plumes noires tapissent le sol, doucement saupoudré de flaques de sang pourpre. Pourquoi m'affliger tant de haine et tant de hargne. Moi qui ne fais de mal à personne, que passe son temps à regarder son propre reflet dans une pauvre flaque d'eau.

Je regarde le jeune matou d'un regard triste. Tuer ou être tué c'était ça ou rien. La logique de toute chose se trouve t-elle réellement dans les fait et geste de certain ? Je me décline de tout sentiment. En mon être intérieur, les cris de désespoir fusent. Sur mon visage ferme, l'esquisse d'un sourire se forme, une image sanglante traverse mon esprit. Eh bien puisque le remord me ronge pourquoi ne pas vivre avec cette partie avide de sang qui vie en moi ? Ce serais monstrueux n'est-ce pas ? Intrigant, certes mais, très dangereux. Ce serais que par pure méchanceté. Mais je n'aimes pas faire du mal aux autres. Pourquoi ? Drôle de question sans réponse. Sans doute que la colère qui me ronge renferme quelque chose de bien plus dangereux. Enfin bref, je continue donc ma route vers l'espace infini. J'aimerais être comme ce matou, sans problème quelconque avec surement une famille à aimer et bien d'autre. Je refuses donc de ressentir quelque chose de joyeux en moi. Quel étrange personnage que je suis n'est-ce pas. J'ai peur. Peur de rester seule à tous jamais. Cette solitude me ronge, comme le vent balaye les feuilles et les nuages. Oh doux nuages célestes, ne pouvez-vous vous pas, vous me porter sur votre dos pour m'emmener loin d'ici ? J'en serais ravie. Pourquoi refusez-vous de m'offrir ce petit privilège. Il n'y a rien ici bas qui me retient parmi eux. Je me mord la lèvre, et lève mon regard mouillé vers l'apprenti, lui répondant d'un ton las.


« J'aimerais bien te dire que c'est la mort qui m'a appelé en ce lieu, ce n'est pas un mensonge. Mais je suis tenté de te dire que je souhaite m'enfuir à jamais.»


C'était mon souhait, partir pour ne plus jamais revenir. Ne plus avoir ce gout amer sur mes lèvres quand je me lève le matin. Ne plus croiser ce regard indiscret. Ce n'est pas un mensonge de vouloir, mais sans doute de pouvoir. Je vais grandir enchaînée par des chaines que moi seule pourra voir. Je sais que ce n'est qu'une parole avant toute chose mais je ne veux pas rester seule. Mon cœur devient pierre je veux qu'il redevienne lui-même. La mort est la meilleure solution, mais comment mourir ? De faim ? De soif ? Je ne sais même pas si je vais y arriver. Et je pleure et je pleure ! Quand cela va t-il cesser ? J'en ai marre de cette vie de souffrance et de haine. Ne peut-on pas y mettre une fin ? Je ne fais que ça de frôler la mort sans jamais y parvenir. C'est de l'acharnement, regarde cette cicatrice si horrible traversant mon corps maigre à faire peur. Je ne ressemble plus au jeune chaton que j'étais, je ne suis plus belle mais, un déchet inutile. A quoi puis-je bien servir à part chasser ? La bonté n'existe plus en mon sein, il n'y a que colère et tristesse. La gentille à disparue, l'amitié et le courage avec eux. Nous sommes si bête et naïf. On ne peut cohabiter. Nous sommes si différent. Je laisse échapper des larmes en ressentant une douleur horrible remonter en moi ne cherchant qu'à sortir de cet endroit sombre. Je sens que je vais pleurer alors je me retourne inspirant un grand coup. Il ne faut plus que je laisse tout ça remonter.
Voir le profil de l'utilisateur






DEPUIS LE DEBUT♥♥:
 
♔ Apprenti du Clan des Lueurs
avatar
Nuage Fauve♔ Apprenti du Clan des Lueurs
Messages : 186Date d'inscription : 05/09/2015Age : 19
Votre personnage
XP:
10/100  (10/100)
Relations:
MessageSujet: Re: « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]   Mer 28 Oct - 1:44



« Le voyage est un retour vers l'essentiel. »
Free.
Alors que la tension dans ton corps chute, tu t'aperçois d'un changement notable dans la façon d'être de la femelle. Cette dernière passe du coq à l'âne en passant de la joie à la tristesse. Arrivée comme un boulet de canon, comme une furie, une joie certaine dans l'âme, tu te retrouvais maintenant devant une chatte songeuse et attristé. Le regard qu'elle lançait pourrait faire fondre le cœur de beaucoup de félins et comme ces félins, tu ne pouvais rester stoïque devant une émotion aussi profonde et aussi forte. Alors que ce n'était pas ton genre habituel, tu pris en pitié la femelle de Clan rival. Pourquoi est-ce que tu réagissais ainsi ? Pourquoi est-ce que tu ressentais aussi fortement les sentiments d'une autre ? Ce n'était pas toi. Tu n'étais pas toi. Pourquoi donc ? Pourquoi est-ce que tu ne pouvais pas être intouchable comme le sont certains ? Pourquoi fallait-il que tu sois si faible. Tu pestais intérieurement contre toi, tentant vainement de lutter contre cette pitié naissante. Tu n'étais pas si fort. Tu ne pouvais pas défier cette pitié et ressortir vainqueur de cette lutte. Tu perdais du terrain. Peu à peu, ton esprit combatif faiblissait. Tu faiblissais. Bientôt, ce sentiment gagnas tout ton esprit, chassa tout le reste. Il ne restait que ça. Ta vue qui s'était brouillée un instant redevint nette. Une netteté qui te permit d'entrevoir des perles transparents couler le long du visage de la jeune femelle.

« J'aimerais bien te dire que c'est la mort qui m'a appelé en ce lieu, ce n'est pas un mensonge. Mais je suis tenté de te dire que je souhaite m'enfuir à jamais. »

Touché par ce spectacle aussi bien visuel qu'auditif, tu ne peux lutter encore. Tu es si faible Nuage Fauve. Est-ce que tu t'en rends compte ? Certainement pas. Elle te veut peut-être du mal. Elle veut peut-être t'embobiner pour mieux te vaincre et toi tu fonces tête baissée dans le danger. Tu ne peux t'empêcher de ressentir cette peine qui émane de ses gestes et de ses mots. Comment est-ce que l'on peut souhaiter en finir aussi tôt ? Au fond de toi, tu ne peux pas l'accepter. Rien que de penser à ce geste déshonorant et désespéré te rends morose. Tu ne peux souhaiter cela à personne. Même à un félin d'un Clan rival. Inconsciemment, tu t'es rapproché de la chatte. Elle n'est pas beaucoup plus grande que toi, pourtant son corps semble marqué par un passé douloureux. Le tien l'est aussi, seulement, nulle trace n'est apparente. Alors que les mêmes perles roulent toujours sur son visage, tu peux discerner qu'un seul de ses yeux est capable de te voir. Une pointe de pitié supplémentaire s'insinue dans ton esprit. Silencieusement, tu te demandes comment un tel acharnement du destin est possible. Comment une si jolie créature peut-elle avoir affronté tant d'épreuves. Tu pensais ton histoire difficile et pourtant, celle de la femelle semble bien plus difficile à avaler. Ravalant ta douleur pour tenter d'aider ta camarade féline, tu te rapproches davantage jusqu'à ce que ton pelage touche le sien. Alors que son poil gris entre en contact avec ta fourrure fauve tacheté, un frisson te parcours. Ne répondant pas à ce dernier, tu continues de scruter le visage triste de Nuage Voyageur. Ce qui rend ce spectacle si émouvant, c'est ce regard de détresse, ce regard triste, suppliant la mort de l'emporter, ces perles, ces larmes qui coulent sans discontinuer sur ses délicates joues pour venir s'écraser lourdement sur le sol. Sa peine doit être bien lourde. Cette chatte ressemble énormément à Amalgame Nuageux. Non pas sur le plan physique, mais sur le plan psychologique. Ton esprit à vite fait de faire les similitudes et les rapprochements. Répondant aux envies du destin, comme tu l'aurais fait pour ta sœur, tu essuies les larmes de Nuage Voyageur à coup de délicats coups de langues.

« Là. C'est fini. Sèche ces larmes qui souillent ton beau visage. La vie n'est simple pour personne. Je suis certains que tu es suffisamment forte pour surmonter ces épreuves que le destin dresse pour toi. Il veut te rendre plus forte, pas te détruire. »

Voir le profil de l'utilisateur


NUAGE FAUVE || 6 LUNES|| APPRENTI || LUEURS.

miaule en #5eac84.


Dernière édition par Nuage Fauve le Dim 1 Nov - 3:00, édité 1 fois
Apprentie du Clan des Ténèbres
avatar
Nuage VoyageurApprentie du Clan des Ténèbres
Messages : 107Date d'inscription : 15/10/2015Age : 18
Votre personnage
XP:
10/100  (10/100)
Relations:
MessageSujet: Re: « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]   Sam 31 Oct - 4:43


Je n'avais jamais ressenti ce que je ressentais à présent. C'étais quelque chose que je ne comprenais pas. Une chose indescriptible. Une chose sans nom, sans que je puisse en mettre un dessus. Comme si ce que je ressentais actuellement m'était interdis. Étais-ce le bonheur ? Cette chose que je poursuivais sans relâche ? Non. Ça me semble plus fort. En tout cas, les battements de mon cœurs, la chaleur que je ressens maintenant. Il a quelque chose d'étrange, quelque chose de similaire à moi, quelque chose qui nous relie sans savoir quoi, pourquoi je ne peux détourner mon regard de lui. M'intrigue t-il ? A t'il des secrets qui semblent m’attirer. A moins qu'elle semble que me fasciner ? Que se passe-t-il dans ta tête, mon cerveau serait-il inconscient tu danger que peux représenter cet apprenti. Pourquoi mon regard se perd dans le sien de cette façon. Cette chose est-elle quelque chose de bien ou quelque chose qui apporte le mal. J'ai peur de ressentir quelque chose qui est interdis. Ce serait mentir à sois-même. Trahis la justice et la confiance. Je commence à me perdre. Je commence à comprendre que je me sentirai seule. Devrais-je écouter la voix de la raison. Celle qui me demande de faire demi-tour ? Ou celle qui me demande de rester là, avec lui. Cote à cote. Comme si le destin étais que l'on soit à jamais réunis. Pour que nos cœurs soit liés. N'est-ce pas là qu'un gros mensonge ? Quelque chose qui nous fait perdre la tête. Je ne dois pas. Tout ceci doit disparaître. Indécision et tristesse. Allez vous-en. Ne venez plus m’embêter avec vos histoires débiles et vos problèmes. Laisser donc moi ouvrir mes ailes déchirées. Sentir le vent dans ma fourrure, comprendre que tout ceci à un fin. Et c'est toi avec tes paroles qui semblent m'offrir ce dont j'ai besoin. Une présence bien qu'éphémère.

« Là. C'est fini. Sèche ces larmes qui souillent ton beau visage. La vie n'est simple pour personne. Je suis certains que tu es suffisamment forte pour surmonter ces épreuves que le destin dresse pour toi. Il veut te rendre plus forte, pas te détruire. »

Comment pouvait-il avec de si simple paroles me réconforter à ce point. Je ne souffre plus. L décision ne me déchire plus. Elle n'est plus qu'une trace, quelque d'invisible. Je ne la sens plus. C'est une impression de liberté. Comme si tout avait changé en quelques secondes. Pourquoi j'avais cette impression de déjà-vu. Je n'en sais rien. Il semble me connaitre. C'est comme si il avait lu en moi mes pires secrets comme mes bons. Serait-ce un rêve ? Non. Il est là en face de moi. Et il me regarde. Tu m'offres ce que je n'ai pas. Un sourire et du réconfort. Tu es un cadeau. Un cadeau tombé du ciel. Une rencontre gravée. Un souvenir heureux. Elle est éphémère, mais le bonheur est quelque chose d’indistinct que maintenant j’aperçois rien quand fixant avec envie ton jolie regard. Je le vois à travers tes yeux, dans tes pupilles et dans ton cœur. Et tu me l'offres. Tu m'offres un bien si précieux. Je vais devoir te rendre quelque chose d'unique. Quelque chose qui n'a pas de prix. Je détourne le regard. Je n'avais toujours pas remarqué ce geste chaleureux que tu me donnais. Une chose que j'avais toujours rêvé. De la tendresse émane de mon sourire qui remplaçait maintenant mes larmes. Merci toi apprenti d'un autre clan. De m’avoir rendu mon sourire. Grace à tes actes et a tes mots tu m'as réconforter comme jamais personne auparavant.

« Elle ne détruit que le cœur et l’âme. Le reste n'est qu'une couverture. Crois-tu que la fin n'est qu'un moyen parmi tant d'autre. Enfin bon. Les épreuves que nous devons affronter chaque jour ici bas augmente à chaque pas que nous posons. Ne serait-il pas possible de pouvoir l’affronter à deux. Cela nous est-il encore impossible ? Crois-tu en la chance de cette rencontre ? »


Je me pose contre le sol. Désormais je devrais me rendre compte de cette erreur d'avoir pleuré. Je devrais me contenter de cette rencontre. Et apprendre à connaitre cet apprenti bien mieux qu'a de simple présentation. J'aimerai tout reprendre à zéro. Tout le monde semble attendre quelque chose de moi, mais chaque jour ce n'est que moi que j’aperçois. Je dois être à la hauteur de mes valeurs incertaines. Ça devient embrassant. Ce silence me perturbe. La réalité va plus vite que la parole. Alors je laisse le vent porter mes paroles au gré de son choix. Nous sommes tous identiques, combatif et lâche, mais lorsqu'on est ensemble je suis ure que l'on peut se battre contre quiconque.
Voir le profil de l'utilisateur






DEPUIS LE DEBUT♥♥:
 
♔ Apprenti du Clan des Lueurs
avatar
Nuage Fauve♔ Apprenti du Clan des Lueurs
Messages : 186Date d'inscription : 05/09/2015Age : 19
Votre personnage
XP:
10/100  (10/100)
Relations:
MessageSujet: Re: « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]   Dim 1 Nov - 3:03



« Le voyage est un retour vers l'essentiel. »
Free.
Te rends-tu comptes de ce que tu es en train de faire ? Et si l'on te voyais ? Réfléchis donc un peu ! Nuage Fauve ? Écoute-moi. Nuage Fauve… Reprends-toi donc. Tu es en train de faire la plus belle erreur de ta vie. Tu ne te rends pas compte de l'ampleur que vont prendre les événements. Naïf que tu es. Tu n'aurais jamais dû agir ainsi. Déloyal. Ce mot va sonner sur toutes les bouches si on apprend cette intimité que tu as avec cette femelle d'un autre Clan. Tu ne veux pas de ça. Je le sais très bien. Tu ne l'avoueras pas, mais tu vins du commettre une erreur. Et pourtant, tu le sais. Tu sais que tu n'aurais jamais dû faire ça. Alors, pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu l'as faite ? N'aurais-tu pas pu réfléchir avant d'agir ? Pourtant, tu le fais d'habitude… Tu n'es pas dans ton état habituel hein ? Dis-moi que tu es malade. Que ta conduite a été dictée par autre chose que ton cœur. Dis-le-moi. Bien sûr que tu sais que ce n'est pas vrai. Tu sais tout. Au fond de toi. Tu sais que tu as agis par pitié. Tu sais que si l'événement se répétait, tu recommencerais certainement. Est-ce que c'est cette chatte qui te fait tourner la tête ? Tu ne penses pas. Tu ne ressens rien pour elle. Tu as simplement fait le rapprochement avec ta sœur. Elle semblait ressembler beaucoup à cette dernière. Tu ne connaissais pas son histoire, pourtant tu pouvais déjà lire dans son regard, dans ses gestes et dans ses paroles, toute la détresse d'un passé lourd et douloureux. Tu voyais les épreuves difficiles qu'elle avait dûes essuyer et celles qu'elle n'était pas encore parvenues à passer. C'est ce qui expliquait ton geste. Tu avais agi par pitié, par ressemblance, parce que tu voyais ta sœur en elle. Tu avais tout fait pour la consoler. Tu faisais la même chose avec Nuage Voyageur.

« Elle ne détruit que le cœur et l'âme. Le reste n'est qu'une couverture. Crois-tu que la fin n'est qu'un moyen parmi tant d'autre. Enfin bon. Les épreuves que nous devons affronter chaque jour ici-bas augmente à chaque pas que nous posons. Ne serait-il pas possible de pouvoir l'affronter à deux. Cela nous est-il encore impossible ? Crois-tu en la chance de cette rencontre ? »

Alors que tu es si proche de cette femelle, tu peux sentir son cœur palpité. Pourquoi bat-il si fort ? Sa souffrance est-elle si grande ? Tu n'en es que plus peiné. Tu continues d'essuyer les quelques larmes sur son visage. Ces dernières comment à se raréfier jusqu'à totalement disparaître. Plus satisfait qu'heureux qu'elle ne verse plus de larmes, tu arrêtes toi aussi de donner des coups de langues à répétition, action maintenant inutile. Si un sourire n'apparaît pas immédiatement sur son visage, tu peux voir opérer un véritable changement, ne serait-ce que dans l'expression de son regard. Ce dernier semble beaucoup moins fuyant et beaucoup moins triste. Cet épisode passé, tu te sens soudainement bien proche de la femelle. La gêne monte dans ton esprit et si tu n'avais pas tout cet amas de poil, on pourrait te voir rougir, honteux. Tu ne t'étais pas contrôlé… Qu'est-ce que tu avais donc fais ? Une part de toi semblait te dire que tu avais agis de la meilleure façon qui soit, aidant cette chatte dans la détresse, l'autre pensait que tu avais choisi comme un faible, sous le coup d'un quelconque sort qu'on t'aurait lancé, une sorte de maléfice qui ne t'apporterait que du malheur. Partagé, tu ne pus que reculer, faire un pas en arrière. Cela te semblait la meilleure solution. Ce qui était fait, l'était, ce que tu devais être fais, le serait aussi. Tu ne voulais pas vexer la chatte, tant bien même, tu ne voulais pas qu'elle soit triste de nouveau, mais tu ne voulais pas être vu ainsi. On te penserait traître. Tu devais rester loyal à ton Clan. Tu devais le rester sinon, tu serais séparé de ta seule famille. Tentant de remettre un peu de distance entre vous deux, plus par malaise que par dégoût, tu finis par prononcer quelques mots, de façon étrangement neutre.

« Je suis... désolé... hum... non pas que je sois désolé d'avoir fait ce que j'ai fais hein. Non, je ne regrette pas de t'avoir donné le peu de réconfort que je pouvais t'offrir, mais... Roh ! Laisse tomber. J'ai toujours aimé penser que le destin ne faisait jamais les choses au hasard, qu'il faisait cela pour une bonne raison. J'ignore pour quelle raison il l'a fait aujourd'hui, avec nous deux, mais qui le sait ? »

Voir le profil de l'utilisateur


NUAGE FAUVE || 6 LUNES|| APPRENTI || LUEURS.

miaule en #5eac84.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]   

 
« Le voyage est un retour vers l'essentiel. » [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour vers son coeur.
» Le retour vers le bercail.
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)
» Le voyage du non-retour
» [retour vers le 17 mars] Don't worry about a thing...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
New Cats Destiny :: Terres Communes :: Terres Libres de la Forêt :: Saule Solitaire-